La traversée

2020 -Mon père a traversé chez lui la première vague, me donnant l’occasion de le servir, faire ses courses, le visiter… des appels d’air bienvenus pour nourrir notre humanité dans cette période de distanciation sociale.

La mobilité limitée et imposée a accéléré le processus de dégradation de cet homme de 81 ans hyperactif, son corps est devenu plus souffrant.

Pour remettre du mouvement dans ma propre dynamique, je traversais la France pour danser en forêt de Brocéliande, faire un crochet jusqu’à l’océan et savourer ma liberté d’être.

A mon retour je partais dans une nouvelle exploration artistique, je ressentais le besoin de lâcher papier et marqueurs pour aller dans une autre dimension et peindre à l’acrylique sur des toiles en lin de 97cmx130cm .

Deux semaines plus tard, j’invitais mon père à découvrir mon premier tableau, ce qui allait être le départ de la série « Multidimension ». Cet homme avait passé sa vie à rencontrer et photographier des artistes, musiciens, peintres, sculpteurs…  Sa culture artistique faisait de lui un critique d’art sans concession. Il aurait pu dire n’importe quoi sur mon travail, la joie qui m’avait animé dans cette réalisation était indéfectible.

Il pris du recul pour regarder mon travail, s’est tu et m’a dit très posément : « quelle évolution ! Tu tiens là quelque chose de singulier, un style bien à toi, bravo ! »

 Il a ajouté: « Tu ne plairas pas à tout le monde, mais en art, il en suffit d’un . Le plus compliqué sera peut-être de réussir à créer une cohérence artistique avec tes prochaines toiles ».

Je dédie à mon père ce livret intitulé « Traversée », les œuvres qui vous sont présentées ont été réalisées sur la période entourant son départ ; un temps pendant lequel il m’a fallu accueillir l’orpheline de père et de mère que je suis devenue avec des questionnements et une vision de la vie plus exacerbée.

  Belle visite sur ces quelques pages

  Caroline TARDY

LE TEMPS PREMIER .jpg

LE TEMPS PREMIER

Série Multidimension

Chacun de nous vivons une réalité qui se juxtapose à une multitude d’autres réalités, observables ou non, qui nous influencent quoi que l’on fasse.

Le confinement m’a apporté un désir grandissant de faire tomber mes propres masques tels des filtres parfois nécessaires mais néanmoins limitants l’expression créative.

Dans quelle réalité vivons-nous?

 

Est-il possible que plusieurs dimensions se juxtaposent et nous apportent des informations différentes, des visions qui réduisent ou amplifient notre créativité, notre réalité?

 

De quoi est fait ce qui vient?

Peinture acrylique sur toile en lin  97cm/130 cm